LE RAYONNEMENT INFRAROUGE ET SES BIENFAITS 


« Le soleil comme inspiration »


Au début des années soixante, il fut procédé au Japon à un examen médical pour savoir comment le rayonnement infrarouge agit sur le corps humain. Tout comme une partie de la lumière du soleil, qui a un effet énergétique et thérapeutique, il semblait que le rayonnement infrarouge électromagnétique d'une longueur d'onde longue ait aussi une influence positive sur des syndromes divers. Une équipe de docteurs et scientifiques a réussi à développer un rayonneur céramique avec les mêmes effets, utilisable par n'importe qui, sans aucun risque.Bien que ces rayonneurs ne produisent pas de chaleur directe, l'action en profondeur garantit une forte transpiration et un sentiment de chaleur profonde, intérieure. A l'heure actuelle, cette technologie est toujours appliquée pour guérir des brûlures ou pour traiter des patients d'affections diverses comme des affections cutanées et même des dépressions ou le syndrome de fatigue chronique .  Les lampes infrarouges allient la caractéristique relaxante de la chaleur à l'effet thérapeutique de l'action infrarouge profonde.  

Améliore le système cardio-vasculaire Left - Purification - Relaxation - Soulagement douleur - Contrôle pondéral - Soins de la peau - Purification -  Les séances d'infrarouge peuvent aussi faire disparaître les hémorroïdes sans toucher les tissus avoisinants...
Aussi attentionnés que nous puissions être, nous ne vivons malheureusement pas dans un environnement sans pollution. Les émissions de la circulation motorisée, de l'industrie lourde et des centrales génératrices d'énergie produisent de grandes concentrations de dioxyde d'azote, de benzène et de bon nombre d'autres substances nocives. Bien que nous n'y prêtions jamais attention, ces toxines s'accumulent dans notre corps au cours de notre vie. De plus en plus de scientifiques et médecins sont d'accord sur le fait que beaucoup de syndromes sont liés à une intoxication de plusieurs années. Il s'agit donc de désintoxiquer.

Mais comment ? Nous avons beau prêter d'attention à une bonne nutrition ou boire suffisamment d'eau, nous ne pouvons aucunement arrêter de respirer. L'ingestion de toxines semble donc inévitable.Les substances toxiques difficiles à expulser se retrouvent entre autre dans les poumons et le foie, mais aussi dans les tissus adipeux sous-cutanés. La transpiration est le moyen par excellence d'éliminer les accumulations de substances toxiques. Même en pratiquant le sport de façon intensive, c'est principalement de l'eau et des sels qui sont évacués, les graisses, porteuses des substances toxiques, n'y sont présentes qu'en très petites quantités. C'est dans ce domaine que l'invention de la technologie infrarouge de longueur d'onde longue a réalisé une vraie percée.Lors de l'analyse de la transpiration de personnes utilisant une cabine infrarouge on ne trouve pas que de l'eau et du sel, mais aussi des substances toxiques et des métaux lourds comme du mercure et du plomb. Il est évident que de telles substances ont une influence néfaste sur notre santé. Une utilisation régulière des  infrarouges  garantit une élimination efficace de ces substances toxiques et contribue à l'amélioration de la santé et de la vitalité.

 


Cabinet " ENERGIE - RELAXATION " Saint-Brieuc. 

SUR RENDEZ-VOUS : 0296781172 / 0675552565 0975641021

 

 Compléments d'infos sur : http://www.masdutracol.com/fr/saunajaponais.

Les autres effets thérapeutiques de la chaleur à infrarouge:


L'information suivante a été résumée au Chapitre 9 de "Froid et chaleur thérapeutique »,

Quatrième Edition, édité par Justus F. Lehmann, M.D., Williams, et Wilkin, où il a été conclu

des données rassemblées ici.


Il est généralement admis que cette chaleur produit les effets bénéfiques thérapeutiques suivants :


1   . La chaleur infrarouge augmente l'extensibilité des tissus collagène.


Les tissus sont chauffés à 45 degrés Celsius et étirés, ils sont capables alors d’une élongation

résiduelle non élastique d'environ 0,5 à 0,9 % qui persiste après interruption de l'étirement. Ces

mêmes tissus à température normale ne peuvent être étirés. 20 séances d'étirements peuvent

générer une augmentation de 10 à 18 % de la longueur d’un tissu chauffé et étiré.

L’extension de tissu associé à la chaleur serait surtout une aide pour réparer des ligaments, des

capsules, des tendons et synovie devenus abîmés, épaissis, ou contractés. Lorsqu’il s’agit de

retendre des tissus, une tension à 45 degrés Celsius affaiblit beaucoup moins les tissus qu'une

tension à température normale.

Les expériences clairement mentionnées ont montré qu’une légère tension pouvait générer une

élongation résiduelle significative lorsque la chaleur est associée avec des étirements ou une

gamme d’exercices de mouvement. Les résultats produits ont démontré leur effet maximal à

température ambiante thérapeutique produite avec la chaleur radiante.



2. La chaleur infrarouge diminue la rigidité des articulations.


Il y eu une diminution de 20 pourcent dans la rigidité de l’articulation d’un doigt atteint de

rhumatoïde à 45 degrés Celsius (112 degrés Fahrenheit) comparé à 33 degrés Celsius (92 degrés

Fahrenheit), ce qui est en parfaite corrélation avec l'observation subjective et objective de la

raideur. D’après les études, les articulations raidies et les tissus conjonctifs épaissis réagissent de

la même manière.


3. La chaleur infrarouge soulage les spasmes des muscles.


On a longtemps cherché à réduire les spasmes des muscles par l'usage de chaleur, que ces

derniers soient sous-jacents pour soutenir le squelette, qu’ils fassent partie d’une articulation ou

que ce soit dans des conditions neuropathologiques. Il est possible que ce résultat vienne de

l'effet combiné de la chaleur à la fois sur des nerfs principaux ou secondaires afférents aux

cellules des fuseaux et aux organes du tendon de Golgi. Les résultats obtenus ont démontré leur

effet maximum grâce à une gamme de température thérapeutique atteinte avec la chaleur

rayonnante.


4. Le traitement infrarouge par la chaleur crée une diminution de la douleur.


La douleur peut être soulagée via la réduction de spasmes propres ou secondaires. Il arrive aussi

parfois que la douleur soit apparentée à un ischémie (manque de sang) dû à une tension ou un

spasme qui peut être amélioré par l'hyperémie que la vasodilatation provoquée par la chaleur

produit, interrompant ainsi la boucle de rétroaction dans laquelle l'ischémie génère plus de

spasmes et donc plus de douleur.

Il a été démontré que la chaleur pouvait réduire la sensation de douleur par l'action directe sur les

nerfs des tissus et sur les nerfs périphériques. Dans une étude sur la dentition, des applications de

chaleur répétées ont finalement éradiqué la réaction de tous les nerfs responsables de la douleur

ressentie au niveau de la pulpe dentaire.

La chaleur peut augmenter la production d’endorphine et fermer ce que l’on appelle "la porte

spinale" de Melzack et Wall, chacun d'eux réduisant la douleur.

La thérapie infrarouge localisée avec des lampes réglées à 2 à 25 microns est utilisée pour le

traitement et le soulagement de la douleur par plus de 40 instituts médicaux chinois réputés.


5. La chaleur infrarouge augmente le flux de sang.


L’échauffement d'une partie du corps produit des vasodilatations dans les zones distantes du

corps, même en l'absence d'un changement de température dans le corps. Chauffer une extrémité

du corps et l'extrémité latérale se dilate aussi ; chauffer un avant-bras et les deux extrémités plus

basses se dilatent ; chauffer le devant du tronc et les mains se dilatent.

Chauffer les muscles produit une augmentation de flux de sang similaire à celui que l’on constate

pendant l'exercice. L'élévation de température produit aussi une augmentation de flux sanguin et

la dilatation des capillaires, des artérioles, et des venules, probablement par l'action directe sur leurs muscles lisses. Le relâchement de bradykinin, conséquence d'une activité de glande

sudoripare, produit aussi une augmentation de flux sanguin et une vasodilatation.

L'hyperthermie, associée à une élévation de température, induit une vasodilatation via une

diminution hypothalamique dans le ton compatissant sur les anastomoses artérioveineux. La

vasodilatation est aussi produite par les réflexes axonales qui changent l'équilibre vasomoteur.


6.  La chaleur infrarouge aide à la résolution d’infiltration inflammatoire, aux oedèmes,

et aux exsudats.


L’augmentation de la circulation périphérique permet d’évacuer les oedèmes, ce qui peut aider à

réduire l'inflammation, la diminution de la douleur et une rapide cicatrisation.


7.    La chaleur infrarouge introduite dans la thérapie contre le cancer.

Plus récemment, la chaleur infrarouge a été utilisée dans la thérapie pour lutter contre le cancer.

Ceci est une nouvelle procédure expérimentale prometteuse dans quelques cas lorsqu’elle est

utilisée convenablement. Les chercheurs américains favorisent une prudente surveillance

informatique de la température de la tumeur, tandis que les succès rapportés au Japon ne font

nullement mention d’une telle précaution.


8. La chaleur infrarouge agit sur les légères blessures des tissus


La cicatrisation par infrarouge devient maintenant un soin principal pour les blessures légères des

tissus pour favoriser le soulagement des cas chroniques ou intraitables « permanents », et la

guérison des nouvelles blessures.

Les études chinoises constatent des effets positifs de la Chaleur Infrarouge

Les chercheurs mentionnent plus de 90 % de succès dans un résumé d'études chinoises qui ont

évalué les effets de thérapie de chaleur infrarouge sur :

• Les légères blessures des tissus

• Les fatigues lombaires

• Périarthrite de l’épaule

• Sciatique

• Douleur durant les menstruations

• Neurodermatitis

• Eczéma avec infection

• Infections post-opératoires

• Paralysie faciale (Bell’s Palsy)

• diarrhée

• cholécystite

• neurasthénie

• infection pelvienne

• pneumonie pédiatrique

• tinéa

• engelures avec inflammation



Les Japonais étudient sur les effets positifs de la Chaleur Infrarouge


• Comme rapporté dans la "Thérapie Infrarouge" par le Dr. Yamajaki, les chercheurs

japonais ont mis à jour les résultats provocateurs de la chaleur infrarouge sur l’ensemble

du corps humain :

• les brûlures (soulage la douleur et diminue la période de guérison avec moins de

cicatrices)

• l'hypertension (de 40 à 50 degrés Celsius, 104 à 122 degrés Fahrenheit l’utilisation

régulière aide à réguler la tension)

• l'hypotension (le sauna infrarouge entraîne le corps à élever la pression)

• les dommages au niveau du cerveau (l’accélération de la guérison des contusions) la

perte de mémoire à court terme (amélioré)

• le cancer de la langue (amélioré)

• les champs électromagnétiques toxiques (effets neutralisés)

• l'hémorragie cérébrale (accélère et améliore significativement le rétablissement)

• l'arthrite, aiguë et chronique (largement soulagée)

• l'arthrite de Gouty (soulagée)

• la Polyarthrite Rhumatoïde (soulagée)

• les symptômes ménopausiques (soulagement des bouffées de chaleur, la nervosité, la

dépression, le vertige, les maux de tête et d'estomac)

• perte de poids (due à la sueur, l'énergie dépensée pour produire la transpiration, et due à

l’excrétion directe de graisse)

• accidents de voiture causant de légères blessures au niveau du tissu (séances quotidiennes

suivies jusqu'à une meilleure cicatrisation, pour ensuite traiter des résidus permanents ;

contrôle de la douleur pour des résidus chroniques 3 jours avant un autre traitement

nécessaire)

La spéculation des effets de la Chaleur Infrarouge sur la circulation sanguine

Toutes les affections suivantes peuvent être associées à un certain degré avec une faible

circulation et, ainsi, peuvent répondre à la dilatation périphérique associée à un traitement

infrarouge :

• arthrite

• sciatique

• maux de dos

• hémorroïdes

• tension nerveuse

• diabète

• extrêmes fatigues des muscles chez les enfants

• varices

• névrites

• bursites

• rhumatismes

• muscles distendus

• fatigue

• élongations

• crampes dues aux menstruations

• dérèglement de l’estomac

• ulcères de la jambe et du décubitus (empêchant la guérison par des moyens

conventionnels)

• œdème post-opératoire (les traitements se sont montrés si efficaces que les séjours en

milieu hospitalier ont été réduits de 25 %)

• maladie occlusive périphérique (« Le but est de maintenir un débit de sang optimal à la

partie affectée. En général la température doit être maintenue au plus haut niveau, évitant ainsi

d’augmenter la disparité circulatoire due aux cyanoses et à la douleur. » (La Chaleur et le Froid.

Montage vidéo / Textes audio / Réalisation film: Charles HEDER