Sortir enfin de " La crise existentille " et retrouver le plaisir d'être soi-même...

 

Entre 35 et 65 ans , nous sommes tous en mue
La « crise de la quarantaine » n’est en réalité que la manifestation exacerbée d’un mouvement silencieux qui nous touche tous…
Bonne nouvelle : ce temps charnière de l’existence n’annonce pas un déclin, mais nous offre l’occasion de nous épanouir !

Est-ce qu’il existe vraiment une crise du milieu de la vie, ce que l’on appelle « la crise de la quarantaine » ?
Il n’existe pas de « crise » à proprement parler, sauf pour quelques individus, qui « pètent les plombs », présentent des comportements aberrants, font éclater leur vie. L’immense majorité des personnes ne présente pas de crise. En revanche, elles parlent d’une transition, même si elle est vécue dans le silence, la pudeur. Comme l’adolescence, ces années-là sont un temps charnière de l’existence, qu’elles soient reconnues comme telles ou non.

Les femmes sont-elles plus touchées que les hommes ?
Hommes et femmes sont traversés par les mêmes processus, mais la façon d’y répondre est différente. Les femmes sont biologiquement confrontées à la ménopause et ne peuvent donc pas éviter ce passage. Les hommes, eux, peuvent se cacher les yeux plus longtemps, ils sont capables d’avoir des enfants jusqu’à la fin… Ce sont les événements de la vie qui vont les bousculer...

 Je me permets de vous conseiller quelques séances de bien-être avec : ( hypnose, massage, rééquilibrage énergétiques, éveil des sens... Et d'autres approches douces pour vous aider  à vaincre vos crises d'angoisse et vous permettre de retrouver votre véritable nature ...

Cabinet: Energie - Relaxation / 0296781172 - 0675552565 / Charles HEDER: Energéticient-Relaxologue - Sensualiste

Témoignage d'une patiente:

Mon témoignage…

On peut parfois répondre: « Moi ça ne m’arrivera pas. Je maîtrise . » Au fil du temps, on croit s’être
construit une armure contre les aléas de la vie. Mais c’est un leurre. Je peux vous en parler par
expérience…

Afin de mieux me protéger contre le monde extérieur, je me suis éloignée de l’affectif. J’étais plus
dans l’action que dans le ressenti. C’était la solution de facilité, je me fredonnais en moi-même: j’y
arriverais. Puis, les maux physiques arrivent puis repartent. Ils paraissent insignifiants sur l’instant.
Le psychisme tient malgré tout le cap.

Jusqu’au jour où les problèmes s’enchainent. On se demande que m’arrive- til ? Je suis maudite. On
commence à perdre pied. On n’arrive plus à colmater les brèches. Les symptômes se multiplient:
fortes angoisse, respiration altérée, assèchements divers, dysfonctionnement digestif et vasculaire,
douleurs dorsales… La liste est longue. On se lève un matin: je ne gouverne plus mon corps. C’est
paniquant! Pourtant, mon corps a essayé à plusieurs reprises de m’alerter mais je ne l’ai pas suffisamment écouté . Si j’avais su… Je me suis ruée vers la médecine pour mettre un nom sur le mal 
qui me perturbait tant pour trouver rapidement le remède. Après consultations et analyses, il s’avère
qu’il s’agit d’une grosse fatigue latente doublée d’une crise existentielle, un mal être, une véritable
remise en question de soi. Comment se défaire de ce poison qui pompe toute votre énergie ?

Il n’est pas facile de gérer cette situation qui est difficilement comprise par l’entourage. Il vaut mieux
avoir le pied dans le plâtre… au moins ça se voit. On se sent tellement démuni. Alors, commence un 
travail sur soi même qu’on ne peut faire seul. Il faut beaucoup d’apport, d’attention et de tendresse
dans ces moments. Il faut puiser dans ses maigres ressources pour essayer de rééquilibrer le corps et l’esprit en apportant du bien-être. Il faut surtout au préalable dénouer les nœuds qui vous
empêchent d’exister, de vivre. Ils peuvent prendre leurs sources dans l’éducation, le manque de 
reconnaissance, l’entourage familial… Alors j’apprends à parler de moi, me mettre à nu pour sortir le mal qui me pollue.

A ceux qui liront ce témoignage, combien se retrouveront à travers ces quelques mots… On n ’est pas bien mais on ne sait pas pourquoi. On n’arrive pas à surmonter les problèmes. On ne voit plus de solution… Le noir complet.

N’hésitez pas à communiquer sur ce sujet, à apporter vos impressions. Parlez, ça fait du bien! C’est le début de la guérison. 
Ambre

Montage vidéo / Textes audio / Réalisation film: Charles HEDER